Damien-Paul GAL

Arts plastiques, Instalation, Street Art.

C’est grave docteur ? Le travail de Damien-Paul Gal nous interroge sur le monde tel qu’il le vit, sur le monde tel qu’il va. Et à l’en croire, ce n’est pas terrible. Omniprésence des multinationales, questionnement sur leur rôle dans la société, rôle des religions, de tous les pouvoirs politiques ou sociétaux, tout est prétexte à détournement, mis en abîme. Mais rien chez Damien-Paul Gal n’est jamais gratuit. Elève virtuel d’Ernest Pignon-Ernest, d’Erro et de Futura, travaille à partir de ses obsessions, mais sans gimmick. Son corpus d’images et de slogans détournés qui tourne, retourne, maroufle, colle, peint, surpeint, est par exemple le fruit de sa grande culture politique, lui qui est passé par le tag et l’affiche en guise de réponse aux slogans qui lavent nos cerveaux. A la croisée des chemins entre le graffiti, le collage, la peinture, la calligraphie, dans une démarche largement inspirée par le surréalisme, ses œuvres sont en résonance avec une époque absurde, qui voit par exemple des marques se comporter de façon impérialiste aux quatre coins du globe : sur les marchés en Asie les copies à bas prix financées par la Mafia tentent les touristes, en Algérie ou au Maroc, les djellabas, les babouches et même les sacs en plastique de tous les jours sont recouverts des logos monogrammés des plus grandes maisons dites de luxe.

Expose avec: Kanser, Strange Bird, Pierre Ow, Thomas Bechet, CIMON, 36 TONY’S, Negotium7, Iota & El Datura Futbal Klub.N° sur le plan: 2

Lieux d’exposition: 341 Chaussée d’Ixelles – Vermeulen

Weekend du 25 au 27 Septembre 2020

Vendredi : 18h – 22h

Samedi : 14 – 20h 

Dimanche : 14 – 18h